Jeune conducteur : c’est quoi ? Conséquences ? À quoi faire attention ?

Dans le jargon de l’assurance auto, il y a ce qu’on appelle jeune conducteur. La prime d’assurance qu’il doit payer est plus chère par rapport à d’autres catégories de conducteurs. A quoi le terme « jeune conducteur » fait-il référence ? Les détails dans la suite de cet article.

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?

Le statut de jeune conducteur désigne tout d’abord les conducteurs qui ont un permis de conduire de moins de trois ans. Toutefois, ce délai peut être réduit à deux ans si vous avez fait une conduite accompagnée. Une personne ayant un permis de conduire mais qui n’a jamais ni conduit ni souscrit un contrat d’assurance auto est aussi considéré comme étant un jeune conducteur. C’est le cas également pour les conducteurs qui utilisent une voiture de fonction mais qui ne sont pas désignés comme étant conducteur sur le contrat d’assurance. Il en est de même pour les conducteurs qui viennent de repasser leur permis de conduire à la suite de l’annulation de celui-ci.

Un permis de conduire probatoire pour les jeunes conducteurs

Les jeunes conducteurs obtiennent dans un premier temps un permis probatoire. Par rapport au conducteur normal, il n’a droit qu’à 6 points sur son permis de conduire. Il n’obtiendra les 12 points qu’au bout de trois ans de conduite ou après deux ans s’il a fait une conduite accompagnée. Pendant la première année de conduite avec son permis probatoire, le jeune conducteur ne doit faire aucune infraction. Autrement, on annulera les 6 points. Il devra alors de nouveau passer les examens théorique et pratique pour obtenir un permis de conduire.

Jeune conducteur : les limites de conduite à ne pas franchir

Comme on l’a vu plus haut un jeune conducteur n’est pas forcément une personne novice à la conduite. C’est un statut qu’on a aussi donné à ceux qui n’ont jamais souscrit une assurance auto après l’obtention du permis de conduire. Malgré les années d’expérience dans la conduite, un jeune conducteur doit respecter une certaine limite de vitesse. Ainsi sur les autoroutes, il ne doit pas rouler à plus de 110 km/h. Sur les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein, la vitesse maximale est de 100 km/h. Par ailleurs, il est important de mettre le disque A sur la vitre arrière du véhicule.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *